Aucun commentaire

Timothée Adolphe remporte l’argent sur un 100 m record

Timothée Adolphe remporte l’argent sur un 100 m record

Le Français et son guide Bruno Naprix améliorent leur meilleur chrono sur 100 m, avec un temps en 10’90 secondes. Mais devant eux, le Grec Ghavelas bat le record du monde en 10’82.

 

C’est l’un des tout meilleurs sprinteurs français des Jeux paralympiques. Timothée Adolphe, alias « le guépard blanc » et son guide Bruno Naprix,  ont terminé à la deuxième place d’un 100 mètres ultra-rapide en catégorie T11 (déficience visuelle).

 

Le duo bat son record personnel avec un chrono de 10’90, derrière le nouveau recordman du monde Athanasios Ghavelas. Le Grec efface l’ancienne meilleure performance mondiale, dans cette finale folle, avec un nouveau chrono de référence en 10’82 secondes.

« Le niveau est en train d’exploser »

Le Français décroche donc une nouvelle médaille d’argent sur 100 m, après son titre de vice-champion d’Europe cette année. « En tant que compétiteur on voulait aller chercher l’or. Mais je crois qu’on est à notre place, analyse-t-il. Il n’y a pas à rougir de cette course. Avant-hier, ç’aurait été un record du monde.» Comme dans beaucoup de disciplines paralympiques, le niveau de la catégorie T11 « est en train d’exploser ».

 

« Il y a une grosse adversité (sic) et c’est ce qui fait que cette médaille a une aussi bonne saveur », ajoute Timothée Adolphe. Pense-t-il aller plus loin ? « Oui. Car j’ai sans doute manqué un peu de jus sur la fin de course. Ça nous laissera de quoi travailler pour la suite avec Bruno », répond l’intéressé.

Quelques jours après la disqualification du 400 m

 

Timothée Adolphe savoure pleinement son podium, quelques jours après avoir été disqualifié sur 400 m (pour avoir perdu le lien qui le retenait à son guide).  Une déception qu’il avoue ne pas pouvoir digérer. « Ça restera. Il faut savoir vivre avec, confie-t-il. Ce n’était pas une erreur, mais tout simplement un fait de course. C’est comme ça »

Le relais universel dès demain
Dernier rendez-vous à suivre pour les supporters du sprinter : le relais universel. Dès demain. Timothée Adolphe devrait normalement débuter cette course originale. Inventée par les Japonais, cette épreuve mixte réunit à parité deux femmes et deux hommes. Ainsi que quatre types de handicap différents : un déficient visuel démarre la course, avant de passer le témoin à un sprinter amputé, qui lui-même le transmet ensuite à un athlète atteint d’IMC en troisième position. Un athlète en fauteuil conclut ensuite le sprint final…

crédit photo : T.NGuyen-CPSF

Vous aimerez aussi

Plus d’articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu