Aucun commentaire

Kunieda, l’empereur du tennis fauteuil 

Vainqueur de la finale du tournoi paralympique en simple contre le Hollandais Tom Egberink (6-1 6-2), le Japonais Shingo Kunieda confirme son statut de légende du tennis fauteuil.

Drapeau du Japon sur les épaules, larmes de joie sur le visage, Shingo Kunieda entame un tour d’honneur amplement mérité sur le court de l’Ariake Tennis Park de Tokyo. Ce 4 septembre, même en quantité réduite, le public nippon a répondu présent pour acclamer son champion.

 

Grand favori, Shingo Kunieda vient de remporter le tournoi paralympique de tennis fauteuil en simple. Chez lui, à la maison. Après avoir avoir déjà décroché l’or en individuel, à Pékin en 2008 et Londres en 2012. De quoi asseoir encore un peu plus son statut de légende.

L’un des athlètes handisport les plus connus

Par son palmarès et sa longévité, le numéro 1 mondial de tennis fauteuil fait aujourd’hui partie des athlètes paralympiques les plus réputés auprès des amateurs de sports au Japon. À l’arrivée à l’aéroport Haneda de Tokyo, le voyageur ne peut pas manquer de voir son visage. Le portrait de Shingo Kunieda s’étend sur une large affiche 4×3. La télévision japonaise lui consacre des reportages, interviewe le tennisman en sueur à l’entraînement, couvre ses visites dans les écoles du pays…

Personnage de manga

Kunieda possède même son propre personnage de manga dans la série ‘Who is Your Hero?’, diffusée par la chaîne de télévision nippone NHK.

7 Roland Garros, 10 Open d’Australie
Sa réputation s’étend même au-delà des frontières. Tellement le Japonais de 37 ans a écrasé sa discipline pendant près de 10 ans, de 2007 à 2015… Et reste encore au top sur le circuit. Légende vivante, il compte 7 victoires à Roland Garros, autant à l’US Open et 10 à l’Open d’Australie.

Les éloges de Stéphane Houdet

Après son succès, des figures du sport n’ont pas tardé à féliciter le joueur, comme l’ancien médaillé paralympique Michaël Jeremiasz. « C’est l’empereur du tennis fauteuil », résume de son côté Stéphane Houdet, vainqueur du double à Tokyo. Le Français le connaît bien. Et fait partie des rares à l’avoir poussé dans ses retranchements lors du tournoi paralympique, avant de s’incliner 7-6 (9-7 au tie-break), 6-3, en quart de final.

« J’ai pensé à arrêter »
Car derrière, le tennisman japonais a sèchement plié sa demi-finale contre Gordon Reid (6/3 6/2) et sa finale contre Le Hollandais Tom Egberink  (6-1 6-2). « C’est un rêve. Je n’y crois pas, confiait la star japonaise peu après sa victoire. Parce qu’après Rio je me suis blessé. J’ai ensuite pensé arrêter à plusieurs reprises ». Ce nouveau titre va-t-il prolonger la carrière de Kunieda? Les fans de tennis redemanderaient bien une finale Kunieda-Houdet (un vrai classico), en finale des paralympiques 2024.

crédit photo : G.Picout

Vous aimerez aussi

Plus d’articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu