Aucun commentaire

Jouanny, l’or à la force des bras

Florian Jouanny décroche l’or en handbike. Le Français remporte largement la course en ligne sur route (catégorie H1-2), au guidon de son vélo propulsé à la force des bras. En position allongée, le para cycliste a bouclé ses 4 tours de piste (52,8km au total) sur le site du Fuji International Speedway en 1h49 et 36 secondes. A l’arrivée, le tableau d’affichage annonce une avance confortable sur l’Italien Luca Mazzone et l’Espagnol Sergio Garrote Munoz, respectivement à 4 et 5 minutes derrière lui.

1er titre paralympique du handbike français

Une belle performance, 24 heures à peine après sa médaille de bronze en contre le montre sur route. La joie du para cycliste est immense. « Je suis venu à Tokyo en espérant une médaille, je n’aurais jamais imaginé un tel scénario », confie Florian Jouanny.

Il s’agit du premier titre paralympique dans cette discipline pour la France. Le tout premier dans l’histoire du para cyclisme hexagonal. «J’ai appris la nouvelle en passant la ligne », raconte le coureur de 29 ans.

Florian Jouanny a décroché sa médaille en costaud, après avoir effectué quasiment toute la course en tête. Son attaque en début d’épreuve aura porté ses fruits. « À un moment, j’ai accéléré en descente. J’ai vu qu’il y avait un petit écart avec le reste du groupe et j’ai décidé d’attaquer… en me disant que mes adversaires allaient se regarder, un temps, avant de savoir qui prenait ma roue, rembobine le cycliste. Ce petit temps de flottement m’a aidé à creuser l’écart.»

Florian Jouanny imagine d’abord qu’il va être repris, puis commence à y croire. «Ensuite j’ai essayé de ne pas craquer. En pensant notamment à ma famille et à tout l’entraînement effectué pour en arriver là… », confie-t-il. Déclarant avoir ressenti « un sentiment d’euphorie » pendant la course..

«Une course exceptionnelle»

L’ampleur de l’écart avec ses adversaires a nettement impressionné. « il a fait une course exceptionnelle. Il a mis à plusieurs minutes les coureurs qui dominent cette discipline depuis des années. Et non seulement ils ne l’ont pas repris, mais il a creusé l’écart », salue Laurent Thirionet, à la tête de l’équipe de para cyclisme.

Le relais à suivre demain

A noter que les Jeux ne sont toujours pas finis pour Florian Jouanny, qui s’alignera encore sur le relais par équipe H1-5, aux côtés de Loïc Vergnaud et Riadh Tarsim (Rendez-vous le 2 septembre à 15h30, heure japonaise)

crédit photo: Y.Kellerman-CPSF

Vous aimerez aussi

Plus d’articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu